Qui nous sommes

Notre confession de foi

Qui nous sommes

Notre confession
de foi

Notre mission consiste à proclamer la présence transformatrice de Jésus-Christ par le biais d’un enseignement biblique et d’une formation pratique, en équipant des hommes et des femmes pour le service dans son Église dans le monde entier.

  • Dieu est le Dieu trinitaire : Père, Fils et Saint-Esprit
  • Le Seigneur Jésus-Christ est le Fils de Dieu, il est un avec le Père. Toutes choses sont créées par Lui et pour Lui.
  • Par l’action de l’Esprit Saint, et né de la Vierge Marie, Il s’est fait homme.
  • Il était sans péché et a agi de son plein gré, et par sa mort sacrificielle sur la croix, il a apporté le salut à ce monde déchu.
  • Il est le seul médiateur entre Dieu et l’homme, et en acceptant son salut par la foi, l’homme est justifié de ses péchés et reçoit le pardon et la vie éternelle.
  • Jésus-Christ est ressuscité corporellement d’entre les morts.
  • Jésus-Christ reviendra pour prononcer un jugement juste et pour mener toutes les choses à leur terme.
  • Le Saint-Esprit est Dieu en unité avec le Père et le Fils.
  • Par l’effusion du Saint-Esprit, Jésus-Christ vient habiter en ceux qui l’acceptent par la foi.
  • Par la présence du Saint-Esprit, une personne devient une nouvelle créature, et est transformée à la ressemblance de Jésus-Christ.
  • Jésus-Christ ajoute à son Corps ceux qui croient en lui. Il s’agit de Son Église sur terre, dont il est la tête.
  • La Bible est, dans son intégralité, la révélation de Dieu pour l’humanité, inspirée par le Saint-Esprit.

La vérité est aussi intemporelle que Dieu lui-même, elle ne change jamais. Elle peut être oubliée, négligée, pervertie ou rejetée, mais elle ne change jamais. Et elle est incontournable.

Dieu a créé l’homme de telle sorte que la présence de Dieu Créateur de l’homme en tant que créature est impérative pour son humanité. Dans la normalité, l’homme se distingue du règne animal par une qualité de vie et un comportement qui ne peuvent s’expliquer autrement que par la présence de Dieu lui-même dans l’homme.

Ce fait est la vérité ! Elle n’est pas sujette au débat ni au dialogue ; ce n’est pas une option à proposer ; c’est un fait à proclamer ! La vérité n’évolue pas au fil des ans, pas plus que Dieu n’évolue ou que le Christ n’a évolué…

En assumant notre humanité, le Seigneur Jésus-Christ, en tant que Créateur, a choisi de jouer le rôle de créature. En tant que Dieu qui a créé l’homme, il a choisi d’être le type d’homme qu’il avait créé en tant que Dieu. En déclarant que Lui, en tant qu’Homme, ne pouvait rien faire sans le Père, le Christ a démontré la vérité qui a toujours été vraie – que nous, en tant qu’hommes, ne pouvons rien faire sans Lui ; que le Père, en tant que Dieu, était alors aussi indispensable au Christ en tant qu’Homme, que le Christ, en tant que Dieu, l’est maintenant pour nous en tant qu’hommes !

Reconnaître cela et pratiquer ce principe est la nature de la vraie repentance et sans vraie repentance il ne peut y avoir de vraie foi, car la vraie repentance nous oblige à être totalement dépendants du Christ comme Il était totalement dépendant du Père. Le Christ peut alors faire le travail en nous comme le Père a fait le travail en Lui, et nous laissons Dieu tout entier se répandre dans le monde – le ciel n’est pas la limite mais Dieu lui-même !

Cela donne une dimension entièrement nouvelle à notre compréhension de l’Évangile et des moyens de rédemption qu’il proclame. Non seulement le Christ est mort pour nous par son acte rédempteur mais dans le dessein régénérateur de Dieu, le Christ est ressuscité des morts pour vivre sa vie en nous. « Si le Christ n’est pas ressuscité, notre prédication est vaine, et votre foi aussi est vaine… vous êtes encore dans vos péchés ! » 1 Corinthiens 15:14-17. La résurrection est au cœur même de l’Évangile, par lequel nous sommes nés de nouveau !

Tout écart par rapport à cette vérité est une corruption de l’esprit et trouve son origine dans la perversion de Satan. 2 Corinthians 11:2-3. C’est un éloignement de la « simplicité qui est en Christ » et constitue un « humanisme néo-évangélique ». Si le temps devait venir où, par consentement mutuel, les membres de la Communauté devaient s’écarter de ce qui est la vraie substance de notre foi, alors Dieu écrirait au sujet de la Communauté, comme au sujet de tant d’autres qui prétendent faire partie de la chrétienté, le mot « ichabod”–”la gloire est partie !” 1 Samuel 4:21, Apocalypse 2:4-5

La nouvelle naissance est une conception divine ! Un homme prend une femme pour épouse afin que sa vie, qui lui a été communiquée, puisse être reproduite en elle et par elle. Nous aussi, nous avons été fiancés à « un seul mari », le Christ, « marié à un autre, à celui qui est ressuscité des morts » (Romains 7:4) afin que sa vie, qui nous a été communiquée par le Saint-Esprit lors de la nouvelle naissance, puisse être reproduite en nous et à travers nous « pour relever les fondements de plusieurs générations. » Esaïe 58:12. Un fruit qui demeure et lui apporte une louange éternelle. Un fruit qui non seulement subsiste, mais qui se reproduit !

Le Seigneur Jésus-Christ a établi le fait que, tout comme il était en union spirituelle avec le Père, notre union spirituelle avec Lui est la base véritable et ultime de toute évangélisation, mission et implantation d’Église. Le Seigneur Jésus a dit : « Le monde saura et le monde croira que le Père m’a envoyé quand ils seront en Nous comme Je suis en Toi, Père, et que Je serai en eux comme Tu es en Moi ! ». Jean 17:21-23

Voici la vérité qui rend les hommes libres !

– Major W. Ian Thomas

Dieu a créé l’homme de telle sorte que la présence de Dieu Créateur de l’homme en tant que créature est impérative pour son humanité. Dans la normalité, l’homme se distingue du règne animal par une qualité de vie et un comportement qui ne peuvent s’expliquer autrement que par la présence de Dieu lui-même dans l’homme.

Lire la suite

Ce fait est la vérité ! Elle n’est pas sujette au débat ni au dialogue ; ce n’est pas une option à proposer ; c’est un fait à proclamer ! La vérité n’évolue pas au fil des ans, pas plus que Dieu n’évolue ou que le Christ n’a évolué…

En assumant notre humanité, le Seigneur Jésus-Christ, en tant que Créateur, a choisi de jouer le rôle de créature. En tant que Dieu qui a créé l’homme, il a choisi d’être le type d’homme qu’il avait créé en tant que Dieu. En déclarant que Lui, en tant qu’Homme, ne pouvait rien faire sans le Père, le Christ a démontré la vérité qui a toujours été vraie – que nous, en tant qu’hommes, ne pouvons rien faire sans Lui ; que le Père, en tant que Dieu, était alors aussi indispensable au Christ en tant qu’Homme, que le Christ, en tant que Dieu, l’est maintenant pour nous en tant qu’hommes !

Reconnaître cela et pratiquer ce principe est la nature de la vraie repentance et sans vraie repentance il ne peut y avoir de vraie foi, car la vraie repentance nous oblige à être totalement dépendants du Christ comme Il était totalement dépendant du Père. Le Christ peut alors faire le travail en nous comme le Père a fait le travail en Lui, et nous laissons Dieu tout entier se répandre dans le monde – le ciel n’est pas la limite mais Dieu lui-même !

Cela donne une dimension entièrement nouvelle à notre compréhension de l’Évangile et des moyens de rédemption qu’il proclame. Non seulement le Christ est mort pour nous par son acte rédempteur mais dans le dessein régénérateur de Dieu, le Christ est ressuscité des morts pour vivre sa vie en nous. « Si le Christ n’est pas ressuscité, notre prédication est vaine, et votre foi aussi est vaine… vous êtes encore dans vos péchés ! » 1 Corinthiens 15:14-17. La résurrection est au cœur même de l’Évangile, par lequel nous sommes nés de nouveau !

Tout écart par rapport à cette vérité est une corruption de l’esprit et trouve son origine dans la perversion de Satan. 2 Corinthians 11:2-3. C’est un éloignement de la « simplicité qui est en Christ » et constitue un « humanisme néo-évangélique ». Si le temps devait venir où, par consentement mutuel, les membres de la Communauté devaient s’écarter de ce qui est la vraie substance de notre foi, alors Dieu écrirait au sujet de la Communauté, comme au sujet de tant d’autres qui prétendent faire partie de la chrétienté, le mot « ichabod”–”la gloire est partie !” 1 Samuel 4:21, Apocalypse 2:4-5

La nouvelle naissance est une conception divine ! Un homme prend une femme pour épouse afin que sa vie, qui lui a été communiquée, puisse être reproduite en elle et par elle. Nous aussi, nous avons été fiancés à « un seul mari », le Christ, « marié à un autre, à celui qui est ressuscité des morts » (Romains 7:4) afin que sa vie, qui nous a été communiquée par le Saint-Esprit lors de la nouvelle naissance, puisse être reproduite en nous et à travers nous « pour relever les fondements de plusieurs générations. » Esaïe 58:12. Un fruit qui demeure et lui apporte une louange éternelle. Un fruit qui non seulement subsiste, mais qui se reproduit !

Le Seigneur Jésus-Christ a établi le fait que, tout comme il était en union spirituelle avec le Père, notre union spirituelle avec Lui est la base véritable et ultime de toute évangélisation, mission et implantation d’Église. Le Seigneur Jésus a dit : « Le monde saura et le monde croira que le Père m’a envoyé quand ils seront en Nous comme Je suis en Toi, Père, et que Je serai en eux comme Tu es en Moi ! ». Jean 17:21-23

Voici la vérité qui rend les hommes libres !

– Major W. Ian Thomas

Au sujet de Torchbearers

 

Torchbearers International est un ministère chrétien qui gère des centres dans 20 pays et propose des programmes d’écoles bibliques à court terme, des conférences, des camps et des retraites.

Au sujet de Torchbearers

 

Torchbearers International est un ministère chrétien qui gère des centres dans 20 pays et propose des programmes d’écoles bibliques à court terme, des conférences, des camps et des retraites.

Des questions? Lisez la FAQ ou contactez-nous

Contact Us

You can send us an email and we'll get back to you as soon as possible.

Not readable? Change text. captcha txt